DSCF8004

Je conserve cette peinture que j'avais achetée aux héritiers de Jean et de Marthe Roller quand ils vendirent la maison d'Eynesse et son contenu.
Qui représente-t-elle ? Un Matignon ou un Roller ? Jean Matignon Septième, qui fut un sage, ou le pasteur Roller qui publia un ouvrage remarquable sur les catacombes de Rome ? Je l'ignore et je ne veux pas me lancer dans le jeu des ressemblances. Ami lecteur, merci de me donner votre avis argumenté, si vous le pouvez. Côté Matignon ou côté Roller, ils furent tous des républicains de coeur et de parole.
Un personnage assis dans un fauteuil confortable. Pantalon de drap noir, chemise blanche et noeud papillon ou lavallière en soie noire C'est un bourgeois. 

Paradoxe, il porte un bourgeron bleu. Le bourgeron était une blouse de toile assez ample, que portaient les ouvriers, des soldats... Ce mot n'est plus employé, et qui le connaît ? Un très vieil ami me l'avait appris. Son père avait été gendarme en Algérie dans les années 1930. Pour étriller son cheval, le gendarme mettait son bourgeron gris. 

Pourquoi ce notable d'Eynesse porte-t-il un bourgeron ? Mode ou confort personnel ? Avec son tissu souple, ce vêtement vaut peut-être toutes les vestes d'intérieur. De quand date cette gouache ? Entre 1860 et 1890 ?

1848, Seconde République. Le nouveau gouvernement distribua des places de théâtre gratuites aux ouvriers pour leur permettre d'assister aux représentations du Théâtre Français, notre actuelle Comédie Française.

Ecouter Rachel, la grande tragédienne déclamer Phèdre, se "taper" une heure et demie de Cid, deux heures et plus de Cinna, beaucoup de petites gens revendirent leurs places et leurs bourgerons à des bourgeois, à des jeunes gens pauvres mais de bonne famille et tellement doués. etc.

Ainsi, dans la salle, ouvriers ou non, tout le monde ou presque portait un bourgeron. La mode se répandit. Pour ce qui nous intéresse, jusqu'à Eynesse.

Au mot Bourgeron, Wikipédia donne deux citations. En voici d'autres. 

- "Il portait une blouse bleue, de celles qui descendent à peine sur les hanches et qu'on appelle bourgerons". Ponson du Terrail, Rocambole, les Presses de la Renaissance, Paris, 1971, p. 92.

- Dès le lendemain, Lupin, vêtu d'un bourgeron et coiffé d'une casquette, se dirigea vers Neuilly et commença son enquête". Maurice Leblanc, 813, Presses de la Renaissance, 1980, p. 395.

- "Le Barbu, affublé d'une blouse bleue et coiffé d'un grand chapeau mou avait une vague allure de paysan". Pierre Souvestre, Marcel Allain, Fantomas se venge, livre de poche, 1961, p. 165. 

Je compte sur plusieurs amis de Facebook pour apporter leur contribution à cet article.